« Toucher le pactole » : origine et signification

L’expression « toucher le pactole » est issue de mythes grecs mettant en scène des personnages historiques et des lieux réels de l’Antiquité.

Sa signification :

Le Pactole est une rivière, affluent de la rive gauche de l’Hermos (aujourd’hui Le Gediz), qui, dans l’Antiquité, charriait des paillettes d’or, si l’on en croit les sources d’époque. Elle se trouvait dans le royaume de Lydie, au cœur de sa région la plus fertile, où affleuraient des veines d’or, mais qui était très sujette aux secousses telluriques.

Antonomase lexicalisée, le pactole correspond en langage littéraire à une source de richesse, de profit ; une grosse somme d’argent, en langage familier.

« Toucher le pactole » signifie :

  • obtenir une grosse somme d’argent,
  • devenir riche de façon soudaine,
  • avoir beaucoup de chance.

Son origine :

Au VIIIe siècle avant notre ère, le roi Midas régnait sur la Phrygie, royaume d’Asie mineure situé entre la Lydie et la Cappadoce. La légende raconte qu’un jour, alors qu’une procession en l’honneur du dieu Dionysos passait près du palais royal, les gardes royaux retrouvèrent un vieil ivrogne sur les marches du palais. Au lieu de le chasser, le roi Midas décida d’accueillir durant quelques jours le malheureux qui s’était égaré. Il s’avéra que cet homme n’était autre que Silène, père adoptif de Dionysos.

En remerciement de sa gentillesse et son hospitalité, Dionysos proposa au roi Midas d’exaucer un souhait. Ce dernier demanda alors que tout ce qu’il toucherait à l’avenir se transforme en or, ne comprenant pas que ce don deviendrait une malédiction. En effet, le roi Midas n’avait pas imaginé qu’il ne pourrait plus manger ni boire, transformant la moindre nourriture ou le moindre verre en or d’un simple frôlement de sa main. Une cupidité qui lui causera bien des malheurs puisque par mégarde, il transformera sa fille en statue dorée.

Dévasté par cette malédiction, le roi Midas supplia Dionysos de reprendre son présent. Ce dernier lui conseilla alors d’aller se baigner dans les eaux de la rivière Pactole. Pactole était le nom d’un fils de Zeus, qui après avoir défloré sa sœur à son insu durant des fêtes célébrées en l’honneur de la déesse Aphrodite, réalisa l’horreur de son crime et se suicida dans un fleuve qui porta par la suite son nom.

C’est ainsi que, selon la légende, la rivière Pactole fut remplie de nombreuses paillettes d’or, Midas transformant le sable de la rivière en or. Il contribuera un siècle plus tard à la richesse de Crésus, roi de Lydie et de Phrygie de 561 à 547 ou 546 av. J.-C; ce dernier devant sa fortune colossale aux sables aurifères de la rivière Pactole (d’où l’expression « riche comme Crésus »). Crésus bâtira sa légende par des offrandes généreuses aux temples grecs (sanctuaire de Delphes et temple d’Artémis).

Selon le témoignage du géographe grec Strabon (57 av. J.-C.-entre 21 et 25 apr. J.-C.), les ressources du Pactole, auxquelles la Phrygie devait une bonne partie de sa puissance, étaient déjà épuisées avant le Ier siècle.

L’expression :

Si l’expression « toucher le pactole » correspond au fait de « percevoir une grosse somme d’argent généralement de façon soudaine », elle signifie aussi « avoir beaucoup de chance », à l’image d’une personne qui ferait fortune à la loterie.


En savoir plus sur L'ABC DU FRANÇAIS

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire