« Avoir une voix de Stentor » : origine et signification

L’expression « avoir une voix de stentor » est issue de la mythologie grecque en particulier lors de la guerre de Troie mettant en lumière le rôle joué par la déesse Héra sous l’apparence de Stentor, crieur de l’armée grecque.

Sa définition :

  • détenir une voix forte et tonitruante.
  • avoir une voix très puissante, retentissante et parfaitement audible.

Son origine :

D’origine thrace, Stentor est un crieur de l’armée grecque qui comme Achille a une voix d’airain, couvrant tous les sons. Son rôle était de stimuler l’ardeur et le courage des troupes lors des assauts. Son nom est dérivé du verbe grec stenein qui signifie « gémir bruyamment, mugir ». Il est le premier à se servir d’une conque comme trompette de guerre. Il est mentionné de manière indirecte au chant V de l’Iliade d’Homère (VIIIe siècle av. J-C), lorsque Héra revêt son apparence pour encourager Diomède et ses hommes face à l’assaut troyen.

…Héra, la déesse aux bras blancs, s’arrêta et, prenant les traits du valeureux Stentor, qui, de sa voix de bronze, faisait autant de bruit que cinquante hommes, s’écria…

Un jour, Stentor se vanta de dépasser vocalement Hermès, dieu des hérauts. Hermès releva le défi. Avide de l’impressionner, Stentor força trop sur sa voix, se rompit les cordes vocales et expira son dernier souffle.

L’expression :

Si l’expression semble dater du XVIe siècle, Aristote, au IVe siècle avant J.-C. évoque déjà Stentor, bien qu’il n’utilise pas l’expression sous sa forme actuelle. En effet, il y écrit simplement : « Au milieu de cette immense multitude, quel général se ferait entendre ? Quel Stentor y servira de crieur public ? ».

Devenu nom commun, le terme de « stentor » a peu à peu évolué dans une forme légèrement atténuée pour désigner un homme doué d’une voix forte ou portante, l’expression « avoir une voix de stentor » qualifiant le fait de détenir cette capacité hors du commun.

Laisser un commentaire