Les délices de Capoue : origine et signification

L’expression « les délices de Capoue » fait référence à un fait historique, la prise de la ville de Capoue par Hannibal et ses troupes en 215 av. J.C. et l’hivernage passé dans cette ville connue pour sa douceur de vivre, censé avoir ramolli ses troupes et entraîné la défaite ultérieure d’Hannibal sur Rome.

Sa signification :

  • Les délices où l’on s’oublie, où l’on s’amollit.
  • Le plaisir de l’immédiat, la satisfaction de l’instant préférés à la mise en œuvre de projets sûrement plus profitables à terme.
  • Le choix de la facilité au détriment de l’efficacité ou de la durabilité

Son origine :

Durant la deuxième guerre punique (IIIᵉ siècle av. J.-C), souhaitant mettre ses troupes au repos suite à la victoire de Cannes, Hannibal prit ses quartiers d’hiver à Capoue, connue pour sa douceur de vivre.
Espérant de nouvelles alliances lui permettant d’obtenir la domination sur mer et attendant des renforts d’Afrique (que les sénateurs de Carthage tardaient à lui envoyer craignant que sa gloire ne leur porte ombrage) pour prendre la ville de Rome, Hannibal temporisa dans cette ville tenue par ses amis politiques, le soutenant contre Rome. Hannibal et ses troupes de mercenaires furent par la suite accusés de « s’être endormi dans les délices de Capoue » au lieu de faire le siège de Rome. Selon Tite-Live, « les soldats carthaginois, qui avaient résisté à toutes les souffrances, succombèrent sous l’effet des plaisirs et des jouissances. Ils ramollirent leur âme et leur corps ». En réalité, Hannibal, dont les troupes avaient largement diminué en deux ans de campagne et qui ne disposait pas de matériel de siège, n’était simplement pas en mesure de marcher sur Rome aux fortifications quasi imprenables. Par la suite, la ville de Capoue fut assiégée, reprise par Rome en 211 av. J.-C. et punie par la confiscation de son territoire et la privation de la citoyenneté. Quant à Hannibal, il fut vaincu en 202 av. J.-C. à la bataille de Zarma et Scipion imposa sa paix à Carthage.

L’expression :

C’est au XVIIe siècle que l’expression « les délices de Capoue » apparue pour symboliser les dangers du luxe et du bien jouir. Le père Lacordaire, moraliste du XIXè siècle, écrivit : « L’histoire de tous les succès est l’histoire d’Hannibal à Capoue. Cela mérite réflexion dans le monde où nous vivons : « On s’oublie, on s’endort, on s’enivre ; le poison lent de la mollesse détend tous les ressorts de l’activité ; et l’être, qui n’est rien que par l’activité, se dissout peu à peu dans l’ignominie d’un lâche sommeil. ». L’expression a depuis traversé les âges signifiant « perdre un temps précieux, qui pourrait être avantageusement employé, et/ou s’amollir dans la facilité au lieu de se préparer à la lutte ».

Laisser un commentaire