Mots d’origine chinoise utilisés en français

La langue française utilise une centaine de mots d’origine chinoise ayant trait à la gastronomie, la flore, les arts martiaux, la philosophie ou d’autres disciplines et spécificités chinoises.

Nous avons regroupé ci-dessous les plus courants.

Mots utilisés en françaisTraduction en chinoisDéfinitions
badianedu chinois bā jiǎo (littéralement, 8 cornes)
chop sueymélange de morceauxplat composé de morceaux de viande cuits rapidement avec des légumes, liés avec une sauce épaisse.
dazibao journal à grands caractèresaffiche illégale qui véhicule l’information non officielle
feng shui le vent et l’eauart taoïste dont le but est de favoriser la santé, le bien-être et la prospérité des occupants d’une habitation.
ginsengdu chinois rénshēn, composé de rén (« humain ») et de shēn (« racine »).plante dont la racine est réputée pour ses propriétés pharmaceutiques
gojifruit du lyciet, arbrisseau fruitier produisant des petites baies rouges très riches en vitamine C.
kaolincolline élevée : lieu d’où l’on extrayait le kaolinargile blanche entrant dans la composition de la porcelaine.
ketchupdérivé de kôe chiap ou kê tsiap : saumure de poisson
kumquatorange d’orfruit du citronnier du Japon, petite orange qui se mange souvent confite
kung-fumaîtrise de l’énergieart martial chinois proche de la boxe.
liunité de mesure de distance chinoise valant (aujourd’hui) environ 576 mètres
litchifruit de l’arbre du même nom contenant une matière gélatineuse blanche.
longane œil de dragonfruit du longanier, ressemblant au litchi, mais contenant un gros noyau noir, dur et brillant.
mah-jong ou majongmoineau : allusion au bruit fait par les tuiles qui s’entrechoquent lors de leur mélangejeu chinois voisin des dominos
nankinissu de la ville chinoise Nankinnom de couleur jaune clair ou beige, entre l’abricot et le chamois, du tissu de coton serré dit nankin, fabriqué à l’origine dans la ville de Nankin, puis aux Indes et en d’autres endroits du monde ou jaune vif particulier, probable référence à la couleur impériale de la Chine
pinyinépellationsystème de transcription de la langue chinoise permettant de romaniser les sons des sinogrammes.
sampantrois bordsembarcation légère en usage en Extrême-Orient pour la navigation fluviale et le cabotage.
satindu nom de la ville chinoise Tsia-Toung, via l’arabe, puis l’espagnolétoffe de soie moelleuse et lustrée
shar-peipeau de sablerace de chien de type dogue, d’origine chinoise, dont la peau forme des plis épais
shih-tzu chien-lionrace de petit chien de compagnie, originaire du Tibet, à poil long et doux
souchong ou sou-chongpetite feuille thé issu des feuilles basses du théier
tael du malais tahil signifiant « poids« ancienne monnaie de compte chinoise ou ancienne unité de poids
taï-chi ou taï-chi-chuanboxe du faîte suprêmegymnastique chinoise consistant en des mouvements lents et très précis
taoêtre suprêmeessence fondamentale qui coule en toutes choses dans l’univers, vivantes ou inertes, qui fonde la réalité
taoïsmereligion fondée sur le tao
tchin-tchinde tsing tsing « salut » en pidgin anglo-chinois de la région de Canton ou qing qing (je vous en prie)
théemprunté au malais teh, te ou à un mot t’e issu de dialectes chinois méridionaux via le néerlandais infusion de feuilles de théier
typhongrand ventcyclone des mers de Chine
woksorte de poêle profonde utilisée dans la cuisine chinoise
wulangue chinoise parlée dans les régions orientales de la Chine (y compris à Shanghai)
xianglangue sino-tibétaine parlée dans les provinces du Hunan et du Sichuan
yin et yang passivité / activitéles deux forces de la réalité dans la philosophie chinoise
youyoucanot à godillepetit canot utilisé pour faire la navette entre un bateau au mouillage et le quai
yuanrondunité monétaire de la Chine
yuelangue parlée à Hongkong, à Macao et dans le sud-est de la Chine (= cantonais)

Laisser un commentaire