Tics de langage : 58 mots béquilles à utiliser avec modération !

Les tics de langage sont des habitudes de langage machinales ou inconscientes, parfois voulues. Relevant de la manie ou du procédé, ils reflètent les tendances des individus à orienter leur discours, que ce soit dans les médias, en politique ou plus généralement dans la communication. « Mots béquilles » ou « mots tuteurs », ils permettent au locuteur de réfléchir (par exemple en utilisant des mots tel que « euh »), d’éviter de se mettre en avant par l’utilisation de phrases passe-partout (« c’est clair », « j’avoue », « grave », « c’est pas faux », « carrément « ), de montrer son appartenance à un groupe ou d’adopter des modes de langage (« gérer », « absolument « , « tout à fait », « genre »).

Tics de langagesignification
Absolument oui
Allô, quoi je n’en crois pas mes oreilles, c’est pourtant évident
Au final finalement
Au jour d’aujourd’hui double pléonasme pour dire « à notre époque »
Au niveau du vécu compte tenu de mon expérience de la vie, dans la vie
Bien sûr je n’ai pas forcément raison, mais vous devez me croire quand même
Bref / Enfin bref pour résumer ce que je viens de dire
C’est clair cela ne fait aucun doute, c’est l’évidence même
C’est dingueimpressionnant
C’est fouimpressionnant
C’est énorme invraisemblable, impressionnant
C’est évident vous avez raison
C’est hallucinant fou, incroyable
C’est juste pas possible je ne crois pas ce que je vois, ce que j’entends
C’est pas faux vous avez sans doute raison, mais je ne suis pas sûr d’avoir tout compris
C’est que du bonheur ce que j’aime ça !
C’est une folieformidable
Ça le fait / Ça le fait pas d’accord / pas d’accord
Ça m’interpelle je ne suis pas insensible à ce problème
Ça va pas le faire ce n’est pas une bonne idée, oublie !
Certainement oui
Complètementoui
De foutrès bien
De base, à la baseà l’origine
Du coup par conséquent, de ce fait, à la suite de quoi, à cause de cela
Effectivement oui, en effet
En boucle répété si souvent qu’on ne peut pas y avoir échappé
En définitive finalement
En fait au fond, malgré les apparences, pour dire la vérité
En même temps cela dit, en revanche
En mode détente en train de me reposer, de me relaxer
En vérité si vous voulez vraiment que je vous dise la vérité 
Entre guillemets soi-disant, si j’ose dire – on joint généralement le geste à la parole
Euh je cherche mes mots, je ne suis pas sûr de moi, j’ai un doute 
Évidemment c’est parfaitement logique
Finalement en guise de conclusion, si on y réfléchit bien
Grave beaucoup
Hein ? en fin de phrase = n’est-ce-pas ?
Hein ? en réponse à une question = pardonnez-moi, je n’ai pas bien saisi le sens de votre question
Il me semble j’en suis convaincu et vous ne me ferez pas changer d’avis
J’ai envie de dire je n’ose pas, mais je vais le dire quand même
J’avoue en effet, je le reconnais volontiers
J’imagine je ne crois pas me tromper en disant cela
Je comprends je ne partage pas votre point de vue, mais je vois ce que vous voulez dire
Je dirais ne prenez pas ce que je dis pour argent comptant
Je gère je vais m’en sortir, je maîtrise la situation
Je reviens vers vous je n’ai pas de réponse à vous apporter dans l’immédiat
Justement comme par hasard, ça tombe à pic
Mais, non !étonnement, surprise
Oh la la ! étonnement, surprise, stupéfaction, enthousiasme, excitation ou déception
On va dire ça comme ça on va se contenter de cette version, même si ce n’est pas exact
Point barre ma démonstration est terminée, c’est tout
Pour faire court ce serait trop long de vous expliquer, je vous fais un schéma
Pour finir finalement
Pour le couppour cette fois-ci
Quelque part d’une certaine manière 
Si vous voulez vous serez d’accord avec moi
Tous azimuts dans toutes les directions, à tout le monde et n’importe qui
Tout à fait oui
Trop bien très bien
Tu vois écoute ce que je vais te dire
Voilà c’est comme ça et pas autrement, je n’ai plus rien à ajouter
Voili voilouvoilà
Vous voyez ce que je veux direvous serez d’accord avec moi, vous avez bien compris à quoi je fais allusion

Laisser un commentaire