« Être le sosie de » : origine et signification

L’expression « Être le sosie de » trouve son origine dans la mythologie grecque, le terme « sosie » et la locution entrant dans le langage courant suite à la reprise par Molière de ce mythe grec dans sa pièce Amphytrion.

La signification :

  • Avoir une parfaite ressemblance avec quelqu’un, particulièrement au niveau du visage
  • Ressembler trait pour trait à quelqu’un d’autre au point qu’on peut être confondu avec cette autre personnes

L’origine :

Dans la pièce Amphitryon écrite par le dramaturge latin Plaute vers 187 av. J.-C, Sosie est un esclave d’Amphitryon, le père adoptif d’Héraclès. Alcmène est la descendante du héros Persée et fille du roi du Mycènes Electryon et son mari, le roi Amphitryon.

Avant de consommer le mariage, Alcmène demande à Amphitryon de venger ses huit frères tués par les Taphiens qui étaient venus leur voler des troupeaux, et elle se refuse à lui tant qu’il n’a pas accompli sa tâche. Il part donc en guerre contre les Taphiens, aidé par Créon.

Jupiter profite de l’absence d’Amphitryon pour prendre l’apparence de ce dernier et séduire Alcmène en prenant l’apparence d’Amphitryon. Pour que la supercherie soit parfaite, il demande à Hermès de prendre les traits de Sosie, l’esclave d’Amphitryon. Ainsi, Jupiter dupe Alcmène qui croit au retour de son mari et ils conçoivent, cette nuit là, Héraclès, qui deviendra le héros le plus vénéré de la Grèce Antique. Tout cela grâce à Hermès qui avait pris l’apparence de Sosie. La ressemblance est si parfaite qu’on ne peut les différencier.
Sosie est également un personnage de la pièce de Molière, Amphitryon (1668), où il est également un serviteur du roi Amphitryon, chargé par ce dernier de prévenir la reine Alcmène de son retour imminent de la guerre. Mais Jupiter a des vues sur la jolie reine, et prend l’apparence du roi pour la tromper et jouir de ses faveurs amoureuses. Pour empêcher Sosie de troubler les amours de Jupiter, le dieu Mercure prend l’apparence de Sosie et l’empêche par la force d’entrer dans la maison. Molière joue avec un double quiproquo : Sosie et Mercure ont la même apparence de même qu’Amphitryon et Jupiter.

L’expression :

Le mot et l’expression sont utilisés depuis le XVIIIe siècle suite à la diffusion de la pièce de Molière. Sosie a donné par antonomase le mot français sosie, pour désigner une personne ressemblant à une autre (un amphitryon désignant un hôte qui offre un dîner). Elle s’applique plus particulièrement aux sosies de célébrités.

Laisser un commentaire