S’embarquer pour Cythère : origine et signification

Synonyme d’effectuer un voyage au pays de l’amour, « s’embarquer pour Cythère » se réfère à l’ile de Cythère, ile de la mer Égée, ile de naissance, selon la mythologie grecque, de la déesse Aphrodite, déesse de l’amour.

Sa signification :

  • faire un voyage au pays de l’amour.
  • avoir un rendez-vous galant » ou « tomber amoureux », avec une sensation de nouveauté, de première fois.

Son origine mythologique :

Selon la mythologie grecque, Aphrodite, déesse de l’Amour et de la Beauté, serait née sur les rives de Cythère, une ile grecque de la mer Égée, située entre le Péloponnèse et la Crète. Ouranos (le Ciel) retenant ses enfants prisonniers dans le fin-fond de la Terre, Gaia (la Terre), n’acceptant pas le sort infligé à ses enfants, encouragea ceux-ci à se rebeller contre l’autorité de leur père. Elle confia pour mission à son enfant dernier né, Cronos, de libérer ses frères et sœurs. Après avoir reçu de Gaia une faucille tranchante, Cronos trancha le sexe d’Ouranos. De la semence s’en échappa et se mêla à l’écume de la mer, engendrant la déesse Aphrodite, que les vents poussèrent jusqu’à Cythère. Devenu par la suite un haut lieu de culte de la déesse Aphrodite, l’ile symbolisa l’ile de l’amour et des amoureux.

L’origine de l’expression :

Outre la symbolique de l’amour liée à la mythologie grecque, la beauté et l’authenticité de l’ile avec ses villages blancs, ses champs d’oliviers, ses buissons de myrtes, ses côtes escarpées, ses criques désertes et falaises tombant à pic dans la mer ont séduit de nombreux voyageurs et constitué une source d’inspiration pour de nombreux écrivains (Hugo, de Nerval,…) et peintres de renom. 

L’expression « s’embarquer pour Cythère«  viendrait d’un tableau de Watteau intitulé « Pèlerinage à l’île de Cythère » (1717) qui représente des couples d’amoureux sur le point de débarquer sur l’île de Cythère ou de la quitter avec regret. Antoine Watteau s’est inspiré des paysages de l’île pour peindre cette œuvre classée « chef-d’œuvre des chefs d’œuvre français », exposée au Musée du Louvre à Paris.

Plusieurs références mythologiques sont présentes, que ce soit une statue représentant Aphrodite, des Cupidons rappelant Éros, dieu de l’amour, ou la poupe de la barque ornée d’un coquillage, un des symboles d’Aphrodite.

Laisser un commentaire