Modes et temps : comment les utiliser ?

Parmi les mots variables, le verbe est celui qui connaît le plus de « variations ». Un mode est la façon d’envisager l’action exprimée par le verbe: certaine, incertaine, soumise à condition, ordre, nom ou adjectif.

Quels sont les différents modes et temps associés ?

Il existe deux types de modes :

  • les modes personnels : ceux dans lesquels le verbe est conjugué. Ils sont introduits par un pronom personnel, je, tu, il… ;
  • les modes impersonnels : ceux dans lesquels le verbe est accordé. Ce sont des modes sans pronom personnel qui permettent de conférer au verbe des emplois réservés à d’autres classes tels que les noms ou les adjectifs.

Aux modes personnels, le temps permet de situer les actions les unes par rapport aux autres, que ce soit dans le présent, le passé ou le futur.

  • L’indicatif qui exprime des actions et des vérités générales est associé avec le présent, le passé simple, l’imparfait, le passé composé, le plus-que-parfait, le futur simple et le futur antérieur
  • Le subjonctif qui exprime un souhait, une volonté ou un conseil, avec le présent, l’imparfait, le passé et le plus-que-parfait.
  • Le conditionnel qui exprime une condition, avec le présent, le passé.
  • L’impératif qui exprime un ordre,avec le présent et le passé.

Quand utilise-t-on tel ou tel mode et le temps associé ?

1/ Le mode INDICATIF exprime l’AFFIRMATION, la CERTITUDE ou la PROBABILITÉ d’une action qui se situe dans le passé, le présent ou le futur, à savoir :

  • Le présent s’utilise pour :
    • une action qui se passe au moment où l’on parle : « Je regarde la télévision »;
    • une action habituelle, un fait scientifique, un fait qui est vrai tout le temps (présent de narration), un proverbe : « Tous les samedi, je m’exerce à l’escrime; La terre tourne autour du soleil, il a un physique ingrat, le temps est assassin »;
    • un compte-rendu, un commentaire : « Le tour de France arrive à Paris un dimanche »;
    • une action dans un passé récent: Il chantait à tue-tête lorsque tout à coup il se mit à pleuvoir; Je viens de l’école
    • une action du passé qui se poursuit dans le présent :Je revise mes cours depuis une heure
    • une action à venir, une action future qui dépend d’une autre action, une action future avec la conjonction si, dont  l’issue est incertaine: Le pire est à craindre ;  un mot de plus, et tu montes dans ta chambre; S’il ne s’entraine pas,  l’équipe perd le match de l’année.
  • Le passé simple est principalement utilisé à l’écrit comme temps du récit« Il sortit en trombe de la classe, passa devant le proviseur, mima le professeur et s’enfuit en courant ».
  • Le passé antérieur est utilisé dans le langage écrit pour exprimer une action passée qui s’est déroulée immédiatement avant une autre et qui est au passé simple : « Dès qu’ils eussent marqué, le stade se leva d’un seul homme ».
  • L’imparfait s’utilise pour parler d’une action en cours d’accomplissement : « En pleine mer, les deux trois mats s’affrontaient, certains matelots tiraient des boulets de canon, les autres s’affrontaient à l’épée. C’était l’enfer! »
  • Le passé composé est employé pour parler d’une action réalisée dans le passé. A l’oral, il permet de présenter une succession d’actions, de formuler les titres des journaux ou d’exprimer une vérité générale : « Hier, j’ai fait de grandes choses. J’ai obtenu mon permis. Je me suis marié ».
  • Le plus-que-parfait pour parler d’une action qui s’est passée avant une autreavec un intervalle de temps entre les deux. Il peut s’agir d’une habitude ou d’une hypothèse faite dans le passé ou d’un regret : « Si on avait su, on ne serait pas venu ».
  • Le futur simple exprime une action à venir, proche ou lointaine : « Nous en reparlerons lorsque le temps s’y prêtera ».
  • Le futur antérieur est relatif à une action à venir, antérieure à une autre action à venir, exprimée au futur simple, ou pour exprimer une action probable mais, non certaine au lieu du passé composé: « Il dépassera son père lorsqu’il sera adulte; il aura pris la mauvaise route. »

2/ Le mode SUBJONCTIF exprime l’INCERTITUDE ou la POSSIBILITÉ d’une action.

  • Le présent s’utilise pour :
    • une action qui se passe au même moment que l’action principale de la phrase (simultanéité) au présent, le futur simple, l’imparfait de l’indicatif ou le présent du conditionnel : « Je souhaite que tu viennes à la maison ; J’espère que tu prendras la bonne décision ; J’imagine qu’ils feraient le tour du monde pour se retrouver ».
    • une action à venir par rapport à l’action principale de la phrase (postériorité) : « Je sifflerai pour que tu comprennes le signal ».
  • Le passé s’utilise pour :
    • une action qui se déroule avant celle de l’action principale (antériorité) au présent, au passé sous toutes ses formes, au futur simple de l’indicatif ou au présent du conditionnel: « J’ai détesté qu’il vienne avec son chien ».
    • une action qui se déroule à un moment précis : « Vous chanterez jusqu’à ce que vous ayez compris les paroles ».
  • L’imparfait et le plus-que-parfait sont utilisés quand l’action principale est au passé de l’indicatif ou au conditionnel. Dans le français soutenu, on y a recours à la place du présent et du passé : « Il a souhaité qu’elle  vienne seule (forme courante; Il souhaita quelle vînt seule (forme soutenue) ».

3/ Le mode CONDITIONNEL exprime une action dans le présent ou le passé qui dépend d’une CONDITION DIRECTE ou INDIRECTE :

  • Le présent : une action soumise à une condition, exprimer un souhait, un regret, faire une demande de politesse, exprimer une possibilité ou encore le défi : « Si vous gagniez, nous serions fiers. Nous serions fiers de vous voir gagner; Il dit qu’il est le premier, je souhaiterais le vérifier. »
  • Le passé (forme courante) :
    • une action qui aurait eu lieu dans le passé si une condition avait été remplie : « Si tu m’avais écouté, nous n’en serions pas là ».
    • une action qui a besoin d’être vérifiée : « J’ai cru comprendre que tu aurais souhaité être vétérinaire. Qu’en est-il ? »
  • Le passé (forme littéraire) : « Si j’avais su, il n’eût pas terminé ses vacances (Si j’avais su, il n’aurait pas terminé ses vacances) ».

4/ Le mode IMPÉRATIF exprime un ORDRE, un CONSEIL et une DÉFENSE, au présent ou au passé :

  • Le présent :  » Prends-en de la graine ; Sers-toi; Prends garde à toi ».
  • Le passé : « Sois arrivé avant la nuit ».

Savoir quel mode et quel temps choisir est essentiel pour s’exprimer correctement à l’oral et à l’écrit selon la situation.

Laisser un commentaire