Faire la grasse matinée : origine et signification

L’expression « faire la grasse matinée », au sens de se prélasser dans son lit le matin, relative à une forme d’oisiveté, de recherche du bien-être, peut-être employée de façon positive, négative ou ironique selon l’appréciation du locuteur.

Signification :

  • Rester au lit après son réveil /après l’heure habituelle/ toute la matinée
  • Dormir, se lever tard dans la matinée
  • Trainer au lit le main.

Origine :

Pour les uns, l’origine de cette expression remonterait au XVIe siècle où l’on disait « dormir la grasse matinée ». Le terme gras vient du latin « crassus » signifiant épais/dense. « Faire la grasse matinée » évoquerait le fait de demeurer longtemps dans l’épaisseur du sommeil ou dormir durant toute l’épaisseur de la matinée ou encore dormir voluptueusement dans son lit douillet tard le main

Pour d’autres, le fait de dormir la grasse matinée signifiait que dormir tard permettait de faire du gras, prendre du poids à une époque où le fait d’être « bien en chair  » (expression du XIIe siècle) était bien vu, car signe d’opulence, de richesse voire de beauté chez les femmes de la haute société.

Enfin, pour certains la notion de gras serait une métaphore exprimant l’aspect moelleux et doux du lit mêlée à ce qui se prolonge et se développe durant cette matinée.

L’expression :

Sous sa forme actuelle « faire la grasse matinée », l’expression remonte au XIXe siècle. Elle peut suggérer autant l’idée de bien-être, de récupération de la fatigue accumulée, que de paresse et d’oisiveté.


En savoir plus sur L'ABC DU FRANÇAIS

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire