"ce qu'il" ou "ce qui" ?

« Ce qu’il (reste) » ou « ce qui (reste) » ?

On hésite parfois entre les deux tournures « ce qu’il » et « ce qui », la consonne l du pronom il étant souvent escamotée à l’oral, rendant les deux constructions identiques à l’oreille. Qu’en est-il ?

Verbes strictement impersonnels (falloir, …)

Avec les verbes toujours impersonnels (verbes ne s’employant qu’à l’infinitif ou à la 3e personne du singulier avec le pronom il), on utilisera la tournure « ce qu’il », le pronom impersonnel « il », ne représentant rien de précis.

Exemple : C’est ce qu’il faut faire./ J’ai tout ce qu’il me faut sur moi.

Verbes personnels ou impersonnels (plaire, rester, arriver, advenir,…)

De façon générale, dans un emploi personnel, lorsque l’action exprimée par le verbe est faite par un nom ou un pronom pouvant être repris par le pronom relatif « qui », on privilégiera la tournure « ce qui ».

Exemple : Cette photo d’elle me plait. Ce qui me plait, c’est cette photo.

Dans l’emploi impersonnel, lorsqu’on utilise le pronom impersonnel « il », ne représentant rien de précis, on utilisera « ce qu’il ».

Exemple : Il me plait de chanter, danser ou rire. Je fais ce qu’il me plait.

Lorsque le verbe est employé seul, on écrira plutôt « ce qui ».

Exemple : Fais ce qui te plait.

Lorsque le verbe est suivi d’un complément, on écrira de préférence « ce qu’il ».

Exemple : Ce qu’il te plait d’accomplir…

Dans les cas d’emploi où la forme personnelle ou impersonnelle n’est pas tranchée, faisons ce qu’il nous plait ou ce qui nous plait…


En savoir plus sur L'ABC DU FRANÇAIS

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire