Pluriels irréguliers

Antérieurement, le même mot supportait plusieurs formes de pluriel (un « s », un « x », parfois un « z », avec ou sans altération de la terminaison). Avec la normalisation orthographique postérieure à la Révolution française, le « s » s’est peu à peu imposé comme la règle. Néanmoins, il subsiste des exceptions.

TerminaisonRègle-exceptions-exemples
-s, -x ou -z– même forme au pluriel qu’au singulier : prix/bas/gaz
-al– disparition du « l » pour le remplacer par « ux » : général/généraux- amical/amicaux

– exceptions : bals, narvals, carnavals, finals, fanals, banals, etc.
-ail– la forme déformée escamotant le « il » en « ux » ne concerne que quelques exceptions : aspirail, bail, corail, émail, fermail, gemmail, soupirail, travail, vantail, ventail, vitrail

– la forme régulière, avec un s au pluriel, est la règle
-ou– la forme en « x » ne concerne que quelques exceptions : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou, ripou

– la forme régulière, avec un s au pluriel, est la règle
-eu, -eau, -au– un « x » est ajouté aux mots de cette terminaison : corbeaux, oiseaux, bateaux, jeux,…

– quelques exceptions prennent un « s » au pluriel : bleu, pneu, feu (au sens de disparu), émeu, lieu (quand il s’agit du poisson), landau et sarrau
TerminaisonRègle-exceptions-exemples
ail, ciel et œilail : aulx est la forme traditionnelle bien que ails tend à être utilisé de plus en plus couramment

ciel : cieux ou parfois ciels en poésie

œil : yeux et œils dans quelques acceptions rares
mots étrangers– pris comme des emprunts lexicaux, la règle de base avec ajout du s s’applique : scenario/scenarios, amaretto/amarettos

– pluriel d’origine: scénario/scénarii, amaretto/amaretti


En savoir plus sur L'ABC DU FRANÇAIS

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Laisser un commentaire